La recommandation : Le trauma colonial, Karima Lazali

Karima Lazali est psychologue clinicienne et psychanalyste de formation. Elle a exercé en France et en Algérie, et publie aux éditions La découverte le livre “Le trauma colonial”, en 2018. C’est la recommandation de la semaine de Récits d’Algérie, par Mayssa.

 

Très attendu, ce livre publié à la rentrée dernière (septembre 2018)  présente une enquête menée par la psychanalyste algérienne Karima Lazali sur les conséquences de la colonisation, jusqu’à aujourd’hui. Forte de son expérience clinique à Paris et Alger, elle remarque chez ses « analysés » des symptômes persistants qui ne peuvent être expliqués simplement par la théorie psychanalytique, mais dont la violence de la colonisation vécue par leurs aïeux pourrait constituer une réponse. C’est le point de départ de son enquête. Elle remarque et s’étonne que depuis les travaux de Frantz Fanon dans les années 1950 (écrits psychiatriquesil existe très peu de travaux cliniques en France et en Algérie sur les effets psychiques de la colonisation.

Pour réaliser cette étude, elle mobilise d’une part son expérience clinique, mais aussi des travaux d’historiens, de sociologues et également la littérature algérienne (surtout francophone). Véritable ouvrage transdisciplinaire, les disciplines invoquées s’emboitent de manière parfaitement logique, permettant au lecteur profane de comprendre son discours. Cette approche permet d’expliquer non seulement les effets psychiques de la colonisation, sur les individus, mais aussi politiques, sur le collectif et les évènements politiques pré et post indépendance en Algérie. Elle retrace minutieusement certains pans de l’histoire algérienne, des premiers temps de la colonisation française, aux conflits fratricides pendant la guerre d’indépendance et à la décennie noire des années 1990.

Sa brillante démonstration est constamment ponctuée d’extraits littéraires, offrant d’une part une riche bibliographie et d’autre part un aperçu de la mémoire collective algérienne à travers sa littérature. Le lecteur intéressé trouvera ainsi une base bibliographique de romans historiques algériens, mais aussi des pistes de réflexion sur la question, en particulier pour nous, Algériens nés en France.

Par Mayssa. B

 

Pour aller plus loin : 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.