La Guerre des Sables

La Guerre des Sables est un conflit armé peu connu ayant eu lieu peu après l’indépendance algérienne. Sofiane en parle dans cet article. 

 

 

25 septembre 1963 – 20 février 1964

La guerre des sables est un conflit armé engageant le Maroc et l’Algérie ayant obtenu respectivement leurs indépendances en 1956 et 1962. Ce conflit est né d’une rivalité entre les deux pays frontaliers, le Maroc remet en cause la frontière saharienne.

La colonisation de l’Algérie par la France a créé une délimitation incertaine de la frontière saharienne entre le Maroc et l’Algérie. En effet, dès 1954, la France autorise le Maroc à exploiter cette zone en échange de leurs neutralités sur la guerre d’Algérie. En 1962, l’Algérie est indépendante, le nouvel Etat mené par Ahmed Ben Bella met fin à l’accord établi entre l’Algérie française et le Maroc afin de récupérer l’exploitation légitime de ce territoire. L’exploitation de ce territoire par le Maroc avait un double enjeu stratégique ; économiquement, le sud-ouest de l’Algérie regorge de ressources naturelles (minerais et gaz de schiste), idéologiquement, ce territoire permet d’assouvir l’idéologie expansionniste des nationalistes marocains souhaitant un grand Maroc :

En 1963, le Maroc fait face à des révoltes populaires menaçant le régime en place. L’Algérie fragilisée par son nouveau statut d’Etat indépendant constitue une cible facile afin de détourner l’opinion publique et interrompre la révolte populaire. C’est au mois d’octobre 1963 que le conflit prend la forme de guerre. L’armée marocaine lance une offensive à Tinjouf, l’Algerie perd le territoire, l’armée algérienne fragilisée par la guerre d’Algerie ne parvient pas à récupérer le territoire. Une contre-offensive permet à l’Algerie d’annexer le territoire marocain d’ICH, toutefois le Maroc domine la guerre. L’Algérie dispose du soutien international notamment des jeunes Etats sortant de la colonisation qui se reconnaissent dans la situation algérienne. Cuba et l’Egypte mobilisent des forces militaires afin de soulager le jeune Etat. 

En novembre 1963, un cessez-le-feu est mis en place, l’Organisation de l’unité africaine (OUA) est consultée afin d’ouvrir une négociation pour mettre fin à la Guerre des Sables dont le bilan approximatif est de 500 morts (300 Algériens, 200 Marocains). En février 1964 un accord est trouvé entre les deux ambassades, mettant en place une zone démilitarisée le long de la frontière et un échange de prisonniers. La guerre se conclut par un statu quo, les frontières ne sont pas modifiées, la délimitation est désormais claire, la zone appartient totalement à l’Algérie.

La Guerre des Sables a permis d’affirmer le pouvoir de Ben Bella en Algérie, et au Maroc le roi Hassan II a réussi à dissiper les contestations populaires.

« L’homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils d’abord, des armes on en trouve partout. » Hassan II, 1993.

 

Ahmed Ben Bella et Hassan II à Oujda après la Guerre des Sables

Par Sofiane CHERGUI

 

Aller plus loin :

  • La mémoire d’un roi, 1993, de Hassan, propos recueillis par Laurent Eric (disponible sur Amazon)
  • Documentaire de RTF Télévision sur la guerre des sables : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.